Présentation du GHT

 

Qu’est-ce qu’un Groupement Hospitalier de Territoire ?

La loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé prévoit que chaque établissement public de santé soit partie prenante à un groupement hospitalier de territoire (GHT).

En Gironde,10 établissements publics de santé se sont regroupés pour constituer le GHT Alliance de Gironde. Les centres hospitaliers d’Arcachon, Bazas, Cadillac, Ch. Perrens, Haute Gironde, Libourne, Sainte-Foy-la-Grande, Sud Gironde, le centre de soins –maison de retraite de Podensac et le centre hospitalier universitaire de Bordeaux ont établi ensemble une convention constitutive du GHT, qui prévoit les grands principes d’organisation et de fonctionnement du GHT. Elle prévoit notamment que leCHU de Bordeaux, établissement support du GHT, veille à la coordination du GHT et à la mise en place des fonctions support.

 

Dans quel but ?

La loi prévoit que le groupement hospitalier de territoire a pour objet de permettre aux établissements de mettre en œuvre une stratégie de prise en charge commune et graduée du patient, dans le but d’assurer une égalité d’accès à des soins sécurisés et de qualité. Il assure la rationalisation des modes de gestion par une mise en commun de fonctions ou par des transferts d’activités entre établissements. Cette stratégie est définie par un projet médical partagé garantissant une offre de proximité ainsi que l’accès à une offre de référence et de recours.

 

En Gironde,le GHT Alliance de Gironde a fait le choix de construire un projet intégrant à la fois les enjeux médicaux et de soins, et de ne pas les dissocier en deux projets. Ce projet médico-soignant partagé a été approuvé par le directeur général de l’ARS le 21 décembre 2017.Ce projet définit 13 filières de soins, la cancérologie, la cardiologie, la chirurgie et l’anesthésie-réanimation, la gériatrie et le SSR gériatrique, la périnatalité, la psychiatrie, l’éducation thérapeutique, les urgences, l’imagerie, la biologie et la pharmacie, la neurologie et la prévention, ainsi que des objectifs transversaux, concernant le système d’informations, la gestion de la démographie médicale, la coordination des parcours et la gestion de l’aval, le management de la qualité et la gestion des risques.

Les autres démarches communes prévues par la réglementation portent aussi sur :                                   

le système d’information hospitalier : le schéma directeur des systèmes d’information (SDSI) du GHT a été adopté par le comité stratégique le 22 décembre 2017,                 

le département d’information médicale(DIM) de territoire,                                        

les achats : depuis le 1erjanvier 2018, tout nouveau marché est passé par le GHT, et pour le compte de tous les établissements membres,                           

la formation, avec la mise en place d’une coordination de la formation initiale et continue,                                          

la qualité : la certification des établissements devient conjointe, au plus tard au 1erjanvier 2020,                         

les affaires financières : les états des prévisions de recettes et de dépenses (EPRD) et les plans globaux de financement (PFGP) des établissements font l’objet. Le budget du GHT est un budget annexe à celui de l’établissement support. Le GHT Alliance de Gironde a choisi de poursuivre ce travail commun autour d’autres thématiques, telles la gestion des effectifs médicaux, le développement durable, la communication, ou encore l’évaluation médico-économique.

 

Comment cela fonctionne ?

Pour permettre le fonctionnement des GHT, plusieurs instances sont prévues par la loi, permettant d’associer les représentants des professionnels, mais aussi des usagers et des élus.

 

 

Le projet médico-soignant partagé du GHT Alliance de Gironde

 

Le projet médico-soignant partagé du groupement hospitalier de territoire a été préparé en 2017 par 350 soignants, médecins, cadres de santé, cadres administratifs, directeurs mobilisés dans tous les établissements du GHT.

 

Ce travail a été accompagné par le collège médical du GHT, à chaque étape (définition des orientations, des fiches actions), et étudié par les autres instances du CHT, avant son adoption par le comité stratégique, et sa soumission aux instances de chaque établissement.

Le 21 décembre 2017, le Directeur général de l’Agence régionale de santé a approuvé le projet, tout en demandant qu’il soit enrichi de deux filières complémentaires : la prévention/santé publique, et la neurologie.

 

L’année 2018 a permis d’engager le travail sur ces deux filières, et surtout d’engager la mise en œuvre opérationnelle du projet. Ainsi, en 2018, sur les 136 actions du GHT, 34 ont été mises en œuvre, pour tout ou partie, grâce à la mobilisation des membres des groupes experts.

Des organisations nouvelles ont été travaillées, pour permettre de renforcer l’offre de soins, par des consultations avancées, par exemple en gynécologie-obstétrique à Bazas et Podensac, ou bien la préparation de fédérations médicales inter-hospitalières en neurologie et en cancérologie.
Un livret d’éducation thérapeutique commun est désormais accessible pour tous les programmes d’ETP dans le GHT, en complément des fiches existantes.

Une fiche de liaison entre urgences psychiatrie / MCO a été soumise en mars dernier au comité stratégique du GHT.

 

Concernant les deux nouvelles filières, les orientations retenues par le collège médical et le comité stratégique en mars 2019 sont les suivantes :

Pour la filière deneurologie : il s’agit de faciliter les contacts directs entre praticiens, coordonner les parcours des patients de neurologie, renforcer la coordination des filières neurologie et psychiatrie pour la prise en charge des maladies neurodégénératives et renforcer les compétences des paramédicaux pour aider à mettre en place des parcours coordonnés dans le GHT.

Pour la filière promotion de la santé et prévention, les 4 orientations retenues sont : intégrer la prévention dans les parcours de soins : sensibiliser les personnels, structurer et mobiliser les ressources existantes, renforcer l’ancrage territorial des établissements, renforcer la promotion de la santé au sein des Etablissements de Santé, soutenir le développement de l’offre de prévention

Le projet bouge aussi sur les enjeux relatifs à la qualité, dans le cadre de la préparation de l’envoi de la certification synchronisée en octobre prochain. Les 4 thèmes pour lesquels le GHT adressera une réponse commune sont le management de la qualité, le droit des patients, la gestion des risques infectieux et la prise en charge médicamenteuse.

Par toutes ces actions communes, nous progressons, pas à pas, et apprenons à nous connaître, à travailler ensemble, à entendre les contraintes, innover et chercher de nouvelles solutions.
Notre projet bouge, évolue : des actions nouvelles sont proposées, d’autres semblent à reprendre ou sont difficiles à mettre en œuvre. C’est le signe de la vitalité du projet médico-soignant partagé, à nous de proposer les évolutions ou des ajustements utiles, maintenant et pour les 3 prochaines années du projet.

 

Chiffres clés 2018 GHT